Nirvana-Man

À la lecture de Nirvana-Man, il faut croire que Michel Polnareff disait vrai : on croise effectivement tout le monde au paradis. Soit un étron sur pattes, le Christ, Shirley MacLaine, l’ufologue George Adamski et ses petits hommes gris, le fameux théologien espagnol du 16e siècle Ignatius de Loyola, et surtout une horde de mascottes aux airs crétins qui devisent de tout et de rien, notamment de développement spirituel et de voitures à propulsion spectrale. Hironori Kikuchi détaille avec un aplomb déconcertant un gloubi-boulga de culture pop et de références mystico-paranormales, brossant un invraisemblable foutoir graphique où cohabitent une demi-douzaine de styles, et où les images dictent leur loi à l’empilement de digressions improbables qui tient lieu de scénario. Plutôt qu’un livre écrit sous-influence, Nirvana-Man est une substance hautement psychotrope qui grignote les neurones et emporte l’esprit dans un dangereux numéro de haute voltige.

L'auteur

Né en 1965, Hironori Kikuchi fait ses débuts en 1995 au sein de la revue avant-gardiste Garo. Admirateur des Buggles et des Impressions d’Afrique de Raymond Roussel, il explore un univers psychédélique où registres et formats narratifs se télescopent dans un chaos déroutant. Strips en quatre cases, collages photographiques, coupures de journaux imaginaires et récits à tiroirs s'enchaînent sans transition, uniquement reliés par le fil ténu d'un humour primitif, voisin de celui de Charlie Schlingo et de Pierre La Police. Peuplée d'une horde de mascottes crétines et de créatures de cauchemar, l’œuvre de Hironori Kikuchi se vit comme un trip phénoménal à travers d'autres dimensions.

Informations

Sortie le 15/09/2019
14 euros
14,7 X 21 cm, N&B, 168 pages
ISBN : 978-2-364810-05-1
EAN : 9782364810051

2018-12-11T08:58:58+00:00